La cartographie des ménages français

18 septembre 2017

Aujourd'hui, les ménages français connaissent une plus grande diversité que dans les années soixante. A l'époque, les jeunes se mariaient dès leur majorité. Les divorces étaient peu nombreux et surtout mal vus par la société. La situation actuelle est totalement différente. Le poids de la famille a complètement disparu et il n'est plus une obligation de se marier. On trouve des familles mariées hétérosexuelles ou homosexuelles, couples divorcés puis remariés, famille monoparentale, en concubinage ou encore PACSES. Désormais les jeunes réfléchissent plus au statut qu'ils veulent avoir avant de fonder une famille.

Quels sont les avantages du PACS ?

Créé en 1999, le PACS comme tous les sujets de société avait fait débat. Les manifestations étaient nombreuses pour éviter la mise en place du dispositif. On craignait qu'il puisse éteindre définitivement le mariage ou qu'il permette d'officialiser la vie conjointe des homosexuels. Presque 20 ans plus tard, le constat est que le PACS est un vrai succès pour tous les couples. Ils offrent une souplesse tout en permettant d'octroyer à son conjoint des droits. Il ne s'agit évidemment pas d'un mini mariage. Il s'agit d'un instrument juridique qui permet d'organiser le patrimoine familial. Cependant, il est important de rappeler que les partenaires de PACS n'héritent pas l'un de l'autre. Il est donc important de solliciter un notaire pour le PACS et un testament afin d'éviter que les biens acquis en indivision puissent être transmis aux ascendants du défunt dans l'hypothèse où ce dernier n'aurait pas d'enfants.

Est-ce qu'il y a plus de mariages ou de PACS en France ?

Malgré les craintes initiales, le mariage reste une institution en France. Il n'est pas complètement délaissé par les jeunes Français. Pourtant, il est nécessaire de constater qu'il y a moins de mariages célébrés que de PACS conclus. Les chiffres sont sans appel sur ce sujet. La simplicité de contracter ou rompre un PACS est un des atouts. Le divorce est coûteux par la nécessité de solliciter un avocat et long car les tribunaux sont surchargés. Le couple se déchire devant les tribunaux alors que rompre un PACS ne nécessite aucune démarche judiciaire. Les partenaires ne bénéficient pas de prestations compensatoires ou de pensions alimentaires. Une simple publicité en marge de son acte de naissance suffit.

Finalement, peu importe son état matrimonial, il suffit de se rapprocher d'un notaire pour se faire aider dans les choix à faire pour protéger sa famille en cas d'aléa de la vie : maladie, décès, séparation ….

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required