Pourquoi suivre une formation en habilitations électriques ?

12 août 2018

L’électricité présente un véritable danger pour tout intervenant. L’intervention dans le domaine électrique induit le risque d’électrocution et d’incendie. Il est donc primordial que les intervenants soient qualifiés et habilités à effectuer ce travail. Une habilitation électrique est obligatoire pour chaque professionnel qui travaille sur ou près d’une installation électrique. Retrouvez ci-dessous les détails d’une formation en habilitations électriques.

Définition de l’habilitation électrique

Il est dangereux pour le personnel d’une entreprise d’effectuer des manipulations sur les installations électriques ou de travailler dans leur voisinage. Lla loi exige à cet effet que tous les concernés disposent d’une habilitation électrique. C’est une attestation de l’employeur qui certifie leur capacité à effectuer ce travail dans le respect des conditions de sécurité. Cette habilitation n’est pas un diplôme en électricité. Elle atteste de la capacité du professionnel mais ne certifie pas sa compétence.

Le titre d’habilitation est un document à usage exclusif. Il est strictement personnel et ne peut être donné à un tiers. Pendant l’exercice de sa fonction, le professionnel doit conserver son habilitation sur lui ou à sa portée. L’habilitation électrique distingue plusieurs niveaux d’autorisation à intervenir sur des installations de puissances différentes. Pour choisir votre formation en habilitation électrique, consultez les actualités de CEPIM.

Le contenu de la formation en habilitation électrique

Très souvent, les organismes de formation dispensent des programmes d’enseignement qui sont similaires. Cela est dû à la nature réglementaire et obligatoire de ces formations. D'une manière générale, elles consistent à une sensibilisation aux dangers électriques, identification des zones à danger électrique, niveaux d‘habilitation, documents réglementaires. Elles concernent également les moyens de protection, prescriptions des consignes de sécurité, interventions, accidents, opérations de consignation des travaux, la conduite à tenir en cas d’incident ou d’accident et l’évaluation et prévention des risques électriques, etc.

En cas de contrôle, le professionnel doit pouvoir afficher son titre d’habilitation. La perte du document doit être signalée instantanément à son employeur. Lorsque le titre d’habilitation électrique est remis au professionnel concerné, l’employeur de ce dernier lui remet également un recueil d’instructions générales. Ce recueil d’instructions de sécurité d’ordre électrique est établi selon la norme NF C18-510. Le recueil est adapté au niveau d’habilitation obtenu. L’habilitation électrique concerne aussi bien des travaux effectués au niveau d’un logement qu’en entreprise.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required